Menu Poésie e-mail Liban Art Contact A propos de Liban Art A propos de J. Matar Grandes Oeuvres Nouveautés Palettes de l'artiste Etudes Aquarelles Huiles Oeuvres de J. Matar Reproductions


Liban Art présente les oeuvres de l'artiste peintre et poète Joseph Matar

Poésie - Vivez les nouvelles à travers des poèmes!

 

Gaza 2009

Premiers jours de l’année 2009, jours qu’on aurait voulus
Une aurore de paix sur le monde, c’est de sang répandu
Et de coups de canon, de maisons éventrées et de mort, par centaines
Que les télés du monde ont porté sur leurs ondes comme étrennes !
Une réponse meurtrière poussée en destructions massives et en performance
Massacres sans pitié, … bombardements sans clémence.
Pauvres gens de Gaza, ils sont là que l’on a enserrés
Sur une étroite terre de quelques kilomètres carrés
Bande côtière sur la méditerranée, pauvre et désertique
Surpeuplée, assiégée, assoiffée, livrée aux forces maléfiques.
Gaza, la ville forte, ancienne des Cananéens sur un bord de mer
Sur qui tombe aujourd’hui du ciel la terreur, le feu, l’enfer…
Une affreuse tuerie,… souffrances et atrocités…
L’ordre a été donné : pilonnez au plus sûr les forts de la cité.
Ils sont pourtant cousins germains : les uns se croient élus et meilleurs
Refusés de partout… ce qui manque c’est l’amour et la candeur
Deux nations pétries dans la haine fils d’Isaac et d’Ismaël
Tous les deux s’acharnent à terre, se disputant le ciel
Jérusalem pourtant spacieuse et paradis de la vraie tolérance
Aux générations futures ne devait tolérer aucune belligérance
Or, elle sème la mort, la discorde la terreur
Au lieu de partager, négocier, et sauver de la terre la splendeur
De régler nos problèmes, et penser à un fraternel partage
Donner à qui de droit ce que l’on veut pour soi et sans gage
Oublier la haine et ce plat de lentilles que Jacob à son frère
Affamé troqua en échange à l’héritage paternel tout fier
Oubliant la fraternité, le pardon, la vie, le Dieu de l’amour
Cette planche de salut, ce dialogue, cette issue de secours
Cette planche fleurie par l’amitié, et la fraternité
Enterrer vos ‘délits’ et semer l’amour pour la postérité
Enfants d’Abraham votre responsabilité en ce fait historique
Le gouffre que vous creusez dans les cœurs est cynique
Les principes moraux, les valeurs sont absentes ne reste que la brutalité
Le crime quotidien, les raids, la traitrise la lâcheté
Ce colosse utopique, les pays arabes, inertes en perpétuel désaccord
Jamais une décision ne fut prise même pour une parade ou un décor
Pour la seconde fois, Israël s’acharnant sur l’un de ses voisins.
Il y a deux ans sur le Liban, aujourd’hui Gaza où les riverains
La rage du plus fort contre un humble adversaire
Une guerre de trois mille ans avec les philistins corsaires
Mais cette fois les données se trouvent inversées
Le Goliath c’est l’hébreu et les philistins les pauvres agressés
Où se terrer sous cette meurtrière pluie de feu
Du ciel, de la terre, de la rue, le carnage fait son jeu
Isolés, sans couverture, que faire devant l’armée criminelle et agressive
Les forteresses lancent un amas d’explosifs et d’ogives
Jamais entre frères on a vu de telles scènes de barbaries
La mort est gratuitement offerte, les massacres en séries
La loi du plus fort est ici en vigueur
Eclats d’obus, feu, flammes, destruction et fureur
La terre tremble, les volcans crachent le feu infernal
Contre les sans abri, sans protection sans arsenal
Pour toute résistance, c’est leur cœur, leur volonté et compassion
Pour la terre des aïeux, leur nostalgique nation
Autrefois cette ville ‘la forte’ était très prospère
Terre d’échanges, de passage sur le front de mer
La ‘Damas du sud’ où le blé, les aromates, l’argent… le vin
S’ajoutaient aux produits si divers des Cananéens
Eux aussi les Philistins sont venus des îles grecques
Ils envahissaient la même côte ou presque…
On aurait pu s’entendre, surtout dans ces temps contemporains
Avec l’aide des Nations et la bonne volonté des citoyens
Il faut que la raison se fasse : deux états voisins
Puisque la coexistence en un seul état est irréelle et sans lendemain
L’histoire se répète… depuis les temps anciens
Venus des îles, les Philistins se sont fondus dans les Cananéens
Et à la longue ils deviennent un seul peuple
Traiter l’envahisseur en frère pour que la terre se repeuple
‘Gaza’ où passèrent : Ramsès, Alexandre, César, Napoléon
Assyriens, Sargon, Perse, Syriens prophètes et les Chrétiens en floraison
L’unique salut sera un acte de foi, d’amour courageux
Vous serez en paix, pour partager un avenir glorieux
Effacer les mensonges, les fraudes qui tachent votre histoire
Ecraser des innocents, c’est une barbarie et non une victoire
Enfants de Gaza, vous affrontez en cette invasion une puissance
Votre résistance s’inscrit sur les pages glorieuses de l’existence.

Joseph Matar
Tous droits réservés pour tous pays
© Copyright LebanonAr
t

>>Quinzième page<<

Huiles | Aquarelles | Etudes | Palettes de l'artiste | Nouveautés | Grandes oeuvres | Poésie | Intro
Curriculum Vitae | Articles | Livre d'honneur | A propos de J. Matar - Presse | But | Prix | Artistes
Liens | Cartes postales | Album | A propos de LebanonArt - Presse | Reproductions | Contact
Anglais (English)