Menu Contact A propos de Liban Art Presse Livre d'honneur Articles Curriculum vitae Intro A propos de J. Matar Oeuvres de J. Matar Liban Art e-mail Reproductions





Liban Art présente les oeuvres de l'artiste peintre et poète Joseph Matar

Articles

LebanonArt - CopyrightCouleurs Libanaises Tome 2, Joseph Sokhn - 1977( French).


LebanonArt - CopyrightUne question de culture et de formation qui se traduit dans l'oeuvre de Joseph Matar par Joanna Bassil.


LebanonArt - CopyrightRencontre avec Joseph MATAR: L'artiste qui dialogue avec la nature et dévoile sa beauté divine! Un article par De La Croix De Lafayette. 6 Mars, 2003, Vienna, Austria (En Anglais).


LebanonArt - CopyrightJoan Lluís Montané, Association Internationale des Critiques d'Art (En Espagnol) - 19 Avril, 2003 (aica-int.org).


LebanonArt - CopyrightCritique d'art - ArtVitae.com - Eté 2003 (En Anglais)


LebanonArt - CopyrightRichesse de la créativité artistique et abondance de couleurs hypnotisantes et multidimensionnelles; Le dernier Hourra des derniers grands maîtres du grand Orient David Nye Mai, 2004. (En Anglais)


LebanonArt - CopyrightLes figues du Liban; Recherche sur mes origines et tenue de promesses: La visite de Kafaraka par Dr. Hugo Franco (En anglais - Mai 2005)


LebanonArt - CopyrightClaude Guérillot, Ecrivains - Du 19 Aout 2006


LebanonArt - CopyrightJoseph Matar, un "moi de lumière", Poète Andrée Thoumy, Automne 2006


LebanonArt - CopyrightL'artiste-peintre Joseph Matar : la montagne lumineuse - Fadéla CHAIM-ALLAMI






Joseph Matar - De ses pinceaux nait la lumière!

Joseph Matar, c'est avant tout un personnage. Un peintre, mais aussi un poète qui est aussi à l'aise avec les mots qu'avec ses pinceaux. Ses tableaux se déchiffrent comme des poèmes, et ses poèmes se lisent comme des tableaux. Depuis toujours, il peint la lumière, lui qui ne supporte pas de rester au soleil. Il décline sur ses toiles celle que diffuse l'astre solaire et celle qui émane de certains hommes. Car pour cet artiste débordant de vie, la peinture, "c'est des touches qu'il faut sentir et des couleurs qu'il faut vivre".

Sarah Briand


Mr. Joseph MATAR,

Mieux que les mots, votre pinceau dit l'air pur et la vague, la palme et l'arbre sacré, et suspend sur nos lèvres l'extase de beauté pendant que s'effondrent les sordides "agglomérations". Manieur de la lumière, celle qui jaillit de vos toiles ne parvient pas à dissiper le mystère captivant de la "Baie enchanteresse".

Foyer de votre exposition, elle fait culminer un art pur et spontané. Vous avez distribué à nos âmes une part de vos rêves nous emportant vers des mondes insoupçonnés. Soyez remercié pour tant de générosité.


Andrée Thoumy



Joseph Mattar est un de ces poètes de la nature qui sont fascinés par le jeu des couleurs qui s'y déploie; à contempler la toile qui, de ses mains, prend forme, on a l'impression que c'est la beauté du monde, tout entière, qui se renouvelle.

Il poursuit son objet jusque dans ses plus infimes détails, voulant ainsi prouver, comme peu savent le faire, la puissance de l'artiste à rester maître de son art dans toute sa rigueur; et quand il laisse s'exprimer son lyrisme, il veut également montrer que l'acte artistique n'est pas tellement copie de la nature, qu'enrichissement radical, jusque dans ses derniers recoins de beauté, de cette nature dont il ne peut vivre séparé.

Joseph Mattar se situe finalement dans ce petit groupe d'impressionnistes libanais, fascinés de beauté pure, et dont la personnalité devrait également s'épanouir en dehors de la peinture.

Omran Al Kaissey



Je garde une vive impression de notre rencontre à Lyon, le temps  me semblait nous filer entre les doigts comme une poignée d’eau qu’on ne peut garder. Permettez-moi, Mr. Matar, de vous faire part de l’impression de l’homme avant tout, de l’artiste, du poète, du philosophe que vous êtes et dont je prenais soin minutieusement de siroter nos conversations. 

Votre oeuvre dans son essence subjective, épouse à la fois l’exotisme et le sacré. Une réalité expressive avec laquelle on peut voir jaillir une poésie romantique ou l’exaltation du coeur et de la pensée se manifeste dans l’ordre de l’harmonie. 
 

Sam Oberg
Historian and art critic, Quebec


Un jet de mots! Paroles gravitant autour d’un thème d’actualité: l’art … Joseph Matar, peintre observateur, emporté par un “sixième sens” pictural, a la volubilité du verbe. Le verbe qui, pour lui, est synonyme d’action: ”je crois que le péché originel, était un péché contre le verbe donc contre l’action”. Joseph Matar, peintre-poéte, artiste mystique, un des pionniers de l’art sacré, son oeuvre nous met dans un état d’extase. Avec le coeur, l’esprit et la science, Joseph Matar s’ouvre au dialogue dans sa peinture. Ce dialogue est spirituel. C’est une citoyenneté terrestre et humaine, allant même jusqu’à scruter le domaine cosmique. 

N. Hamamgi


Un simple coup de pinceau, un soupçon de couleurs et voilà qu’éclate le talent de Matar dont la maîtrise ici semble à son fait. Nul mieux que lui ne sait suggérer et créer cette atmosphère de religion et de simplicité dans ses toiles si riches en tonalités diverses, en harmonies conjuguées en contrepointes savament architecturées. Du beau travail intense et marqué

E. Davidian


…J’ai été frappé par cette simplicité sincère, cette beauté mystique et cette fraîcheur… Vous nous ouvrez les yeux et l’âme sur les vrais valeurs, au milieu de ce tumulte qui nous entoure. 

J.C.Perret
Morestel, France


Joseph Matar a le don de voir et de faire voir: entre ses doigts la matière colorée, molle et douce, docile et obéissante, s’étale en nappes fluides de mer, de ciel ou de lumière, ou, parfois, s’arrache en sillon torturés où la violence et les contrastes s’expriment en traines énergiquement moulées au point que la toile se couvre de reliefs vigoureux et de poussées nerveuses. 

J.Delalande


L’univers d’amour et d’espoir se révèle, en fait, dans cette pluralité de languages, caractéristique du language pictural de Matar: polyglotte en matière de peinture, ses couleurs secouent dans l’air une odeur de roses et d’amandiers … Une idée centrale, jamais épuisée, se révèle toujours vivante: le Liban et l’homme … L’on dirait que le pinceau se laisse, lui aussi, entraîner dans la ronde vertigineuse du délire de l’artiste.

N. Salameh


Joseph Matar n’est pas seulement un interprète de l’art sacré, c’est aussi un poète de la montagne libanaise. Ses oeuvres respirent la joie, l’optimisme, l’admiration pour le créé. Ses oeuvres sont des poèmes d’amour, et un hymne à la lumière.

W. Miskawi


L’art sacré est difficile, indèfinissable. Il faut que l’artiste arrive à communiquer l’émotion du sacré. Toute oeuvre est religieuse, et tout art est sacré. Joseph Matar appartient à cette catégorie de jeunes artistes libanais, qui sans chercher à étonner, se sont affirmés comme peintres de la réalité poétique, ses oeuvres portent la marque de son tempérament âpre, jovial, puissant et sensible à la fois… Les sujets qu’il aborde, il les traite avec une poésie pleine de sincérité… Son oeuvre traduit une passion par la couleur qu’il hausse à des éclats de la plus brillante intensité: des couleurs vives mais pas violentes, des harmonies colorées… Tout s’accorde dans une sincérité acquise sans contrainte…

N. M. Harfouch


Joseph Matar Artiste Peintre Tâche infinie! Toujours poursuivie! Un nombre incalculable de tableaux! Infatigable! Il n’a jamais connu l’ennui! Toujours débordé! Le temps pour lui est don de Dieu. Il voudrait n’en rien perdre et l’exploiter au maximum – et revenir, et revenir encore, à cette toile inachevée! Toujours en mouvement! Passivité, lourdeur, tiédeur, lui sont inconnues! Son amour même est agressif!

Dans la clarté joyeuse et la sincérité de son regard – et sous ses cheveux gris – éclate une bonté, un charme et l’amour de la vie. Il déborde d’amabilité et de générosité, tout comme d’idées et de rêves! Sous cette volonté d’exubérance créatrice, il fait montre pourtant d’une maîtrise et d’un savoir-faire inégalés – au service d’une flamme qui le consume et le soulève jusqu’au sacrifice de soi-même – voyant ainsi, activé en lui, comme en tout homme, l’image-écho d’une adorable trinité.

Ce peintre a-t-il un style? Une recette? Une doctrine? Il appartient à toute les “écoles”! Il connaît tous les “…ismes”! Initiateur de jeunes aux secrets de son art, il ne s’enferme dans aucun. Il est au temps – son temps! – et à l’éternité, ce temps que n’osaient aborder les penseurs grecs – le temps de toujours! – celui des maîtres – et de l’humanité universelle qui voudrait dans son art capter un peu du sens des choses et de la vie.Sujets variés, lieux d’amitié, de convivance, de confiance et d’échanges, âme d’un lieu, d’un être, et souffle de l’esprit, il peut tout dire – en quelques traits. Il nous fascine et nous emeut. Il joint à ses dons d’oriental de rêve et fantaisie, d’inattendu, d’inachevé et de hauteur mystique, les vertues d’occident de rigueur et d’objectivité, attentif à l’écoute du temps, et soucieux d’un continuel renouvellement. Sous le pinceau ou la spatule, les pâtes s’animent légères ou épaisses, tendres ou cassantes, ou transparentes ou agressives, toujours soumises au seul vouloir de la beauté et du sens de la vie.

Jean De Lalande


Débuts en 44-45, sur la mer, les jardins d’orangers, les palmiers, les anciennes demeures et l’unique rue tortueuse qui reliait alors la capitale au nord du pays, le long de la baie enchanteresse de Jounieh que surplombait là-haut la statue de la Vierge au dessus d’un immense manteau de verdure vallonné!

La découverte un jour entre ses mains d’enfant, d’encriers aux couleurs différentes: première rencontre avec la magie des dessins colorés; plus tard viendra celle de la lumière. Puis les années 50, les études, l’ouverture sur le monde, l’approche des grands maîtres peintres: Onsi, Corm, Wehbé, … les universités: Madrid, Paris, l’Italie; l’apprentissage et la maîtrise des techniques; l’attachement émerveillé pour les aspects qui touchent l’homme de son pays, sa maison, son village, les tableaux saisissants de la nature et du travail ou des intimités. Les premières expositions, ici, dans nos pays voisins et jusqu’en Amérique.

Les musées, les galeries, les échanges, … en même temps que l’enseignement de son art dans les écoles et les Facultés … avec une fougue, un dynamisme, une maîtrise sans trêve, ni repos ni fatigue, et se passionne enfin pour un art aux dimensions sacrées: l’humble joyeuse et éclatante rencontre du créateur artiste avec son Dieu qu’il voudrait imiter et comprendre! Un poète, un grand peintre de cette fin de millénaire, un penseur inspiré, une palette chaleureuse.

Prendre garde: son approche est contagieuse!

Jean De Lalande
(extrait de correspondance)

Huiles | Aquarelles | Etudes | Palettes de l'artiste | Nouveautés | Grandes oeuvres | Poésie | Intro
Curriculum Vitae | Articles | Livre d'honneur | A propos de J. Matar - Presse | But | Prix | Artistes
Liens | Cartes postales | Album | A propos de LebanonArt - Presse | Reproductions | Contact
Anglais (English)